S
H
A
R
P

Pasmacluster efficace contre le coronavirus

Posté par: Sharp Tunisie Dans: Sub Category 1 Sur: Commentaire: 0 Frappé: 972

Le Plasmacluster est la première technologie au monde*2 qui permet de réduire efficacement les effets du nouveau coronavirus aéroporté (SARS-CoV-2)*1

Sharp Corporation a été le premier au monde à avoir développée un appareil équipé d’une technologie Plasma cluster, qui expose le nouveau coronavirus aéroporté (SARS-CoV-2) aux ions plasma cluster pendant 30 secondes*3, il a démontré que l’infectiosité du virus*4 a diminué de plus de 90 %. Cette réalisation a été développée en collaboration avec les scientifiques suivants : le professeur Jiro Yasuda du Centre National de Recherche pour le Contrôle et la Prévention des maladies Infectieuses / L’Institut de Médecine Tropicale de l’Université de Nagasaki, le professeur Asuka Nanbo (membre du Conseil d’Administration de la Société Japonaise de virologie) de la même institution, le professeur Hironori Yoshiyama du Département de Microbiologie, Faculté de Médecine, Université de Shimane (également un membre du Conseil d’Administration de la Société Japonaise de virologie), et en collaboration avec l’Université de Nagasaki, une autorité internationalement reconnue dans le domaine de la recherche sur les maladies infectieuses.

En décembre 2019,

Un rapport d’épidémie est présenté sur la „Maladie coronavirus 2019 (COVID-19)“ causée par le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), et jusqu’en août 2020 plus de 25 millions de personnes ont été infectées par le virus SARS-CoV-2, plus de 840 000 personnes sont décédées dans le monde entier de cette maladie infectieuse*5. Cette épidémie est un problème urgent auquel la société est confrontée et nécessite la mise en place immédiate de mesures dans de nombreux domaines.

En 2004,

La technologie Plasma cluster de Sharp s’est montrée efficace contre le coronavirus félin, membre de la famille Coronaviridae *6. En 2005, Sharp a également démontré l’efficacité de la technologie pour contrer le coronavirus primaire SARS*7 (SARS-CoV), auteur de l’épidémie (2002-2003) il est génétiquement comparable au nouveau coronavirus (SARS- CoV-2). Actuellement, Sharp démontre son efficacité dans la prévention du SARS-CoV-2 qui se propage par gouttelettes.

Depuis 2000,

Sharp a promu le marketing académique*8 afin de démontrer l’efficacité de la technologie Plasma cluster, en collaborant avec des organismes de recherche indépendants du monde entier. À ce jour plusieurs organismes de recherche indépendants ont prouvé son efficacité clinique pour inhiber les effets de substances nocives, y compris les virus pandémiques, les bactéries résistantes aux antibiotiques et les allergènes d’acariens, mais aussi pour réduire l’inflammation du larynx*9 chez l’enfant asthmatique. De même, il a été prouvé que l’utilisation d’ions Plasma cluster est sans danger *10. Sharp entend poursuivre sa contribution à la société en proposant un large éventail d’études démontrant l’efficacité de la technologie Plasma cluster.

Commentaire du Dr. Jiro Yasuda, professeur au Centre National de Recherche pour le Contrôle et la Prévention des Maladies Infectieuses / Institut de Médecine Tropicale, Université de Nagasaki

Les désinfectants tels que l’alcool et les détergents (agents tensio-actifs) s’avèrent efficaces à réduire la présence de virus sur des matériaux, néanmoins, lorsqu’il s’agit de la contamination par gouttelettes, il existe seulement quelques moyens efficaces, tels que le port du masque.

L’étude a démontré une inactivation efficace du SARS-CoV-2 présent dans les gouttelettes en suspension dans l’air, grâce à la technologie Plasma cluster. Elle pourrait être utilisée pour réduire les risques de contaminations dans les locaux, tels que les bureaux, les appartements, les établissements de soins médicaux et les véhicules.

Aperçu du test de vérification

L’organisation de recherche : Le Centre National de Recherche pour le Contrôle et la Prévention des Maladies Infectieuses / L’Institut de Médecine Tropicale, Université de Nagasaki

Appareil de test et de vérification : Dispositif de test de virus équipé de la technologie Plasmacluster

Concentration d’ions Plasma cluster : Environ 10 millions/cm3 (à proximité du générateur d’ions Plasma cluster)

Volume de recherche : Environ 3 l

Test de contrôle: Comparaison avec le dispositif susmentionné sans la génération d’ions Plasmacluster Nouveau coronavirus (SARS-CoV-2)

Méthode de recherche

1) Laisser entrer le virus en gouttelettes dans le dispositif de recherche.

2) Récupérer le virus après l’avoir exposé aux ions Plasma cluster.

3) Calculer l’infectiosité de la solution virale récupérée par test sur bandelette*.

* Test standard permettant d’évaluer la quantité de virus infectieux dans un échantillon.

Résultats du test de vérification

Sans ions Plasmacluster

Avec ions Plasmacluster

Réduction

Virus Infectieux (numéro de la bandelette)

1.76 x 104

1.54 x 103

91.3%

Table 1.

Effect of Plasmacluster ions on infectious titer of novel coronavirus (SARS-CoV-2) suspended in air

Schéma 2.
Les effets après exposition aux Plasma cluster du virus infectieux coronavirus (SARS-CoV-2)

Test de contrôle: Comparaison avec le dispositif susmentionné sans la génération d’ions Plasmacluster Nouveau coronavirus (SARS-CoV-2)

Description de la technologie Plasmacluster

Les ions positivement chargés (H+ (H2O) m) et les ions négativement chargés (O2–H2O) n) sont simultanément envoyés dans l’air, après quoi les ions positifs et négatifs s’associent immédiatement à la surface des bactéries en suspension dans l’air, des champignons, des virus, des allergènes etc., devenant des radicaux hydroxyles (OH), très oxydants. Il s’agit d’une technologie de purification de l’air unique qui supprime l’activité des bactéries etc., en décomposant les protéines à leur surface à la suite d’une réaction chimique.

Comment sont générés les ions Plasmacluster

Des tensions positives et négatives sont appliquées aux électrodes de décharges, afin de séparer électriquement les molécules d’eau et d’oxygène transportées par l’air en hydrogène et oxygène. Cela produit des ions d’hydrogènes positivement chargés (H+) et de ions d’oxygènes négativement chargés (O).

Les molécules d’eau aéroportées sont emprisonnées par des ions, faisant de chaque ion, un ion cluster stable

Mécanisme d’inhibition de l’activité des bactéries aéroportées

Les ions Plasmacluster inhibent l’action en faisant adhérer les protéines à la surface cellulaire, ce qui endommage la membrane cellulaire.

Comparaison du potentiel oxydant

Le radical hydroxyle (OH–) présente le plus grand potentiel oxydant parmi les espèces actives d’oxygène.

 Variété active d’oxygène

Formule chimique

Potentiel standard d’oxydation [V]

Radical hydroxyle (OH–)

OH

2.81

Atome d’oxygène

O

2.42

Ozone

O3

2.07

Peroxyde d’hydrogène

H2O2

1.78

Radical hydroperoxyle

OOH

1.70

Molécule d’oxygène

O2

1.23

Les instituts de recherche ayant fournis les données au Marketing académique de Sharp

Objectif

Organisation de recherche et de vérification

Efficacité cliniquement prouvée

Graduate School of Medicine, University of Tokyo (Études supérieures en médecine, Université de Tokyo) / Public Health Research Foundation (Fondation de recherché en santé publique)

Faculty of Science and Engineering, Chuo University (Faculté des sciences et de l’ingénierie, Université Chuo) / Clinical Research Support Center, University Hospital, University of Tokyo (Centre de soutien à la recherche clinique, Hôpital Universitaire, Université de Tokyo)

Animal Clinical Research Foundation

Soiken Inc.

School of Bioscience and Biotechnology, Tokyo University of Technology (École de biosciences et de biotechnologie, Université de Tokyo)

National Trust Co., Ltd. / HARG Treatment Center

National Center of Tuberculosis and Lung Diseases (Centre National de la Tuberculose et des Maladies Pulmonaires), Géorgie

Dentsu ScienceJam Inc.

Littlesoftware Inc.

National Institute of Fitness and Sports in Kanoya (Institut National de la Remise en Forme et des Sports de Kanoya)

Virus

Centre de recherche en sciences de l’environnement Kitasato (Kitasato Research Center of Environmental Sciences)

Université Nationale de Séoul (Seoul National University)

Centre municipal de contrôle et de prévention des maladies de Shanghai (Shanghai Municipal Center for Disease Control and Prevention), Chine

Kitasato Institute Medical Center Hospital

Retroscreen Virology, Ltd., UK

Shokukanken Inc.

Université d’Indonésie (University of Indonesia)

Université de technologie de Hanoi, Université nationale du Vietnam (Hanoi College of Technology, Vietnam National University), Vietnam

Institut Pasteur, Ho Chi Minh City, Vietnam

Centre National de recherche pour le Contrôle et la Prévention Les maladies Infectieuses / Institut de Médecine Tropicale, Université de Nagasaki

Allergènes

École Supérieure des Sciences Avancées de la Matière, Université d’Hiroshima (Graduate School of Advanced Sciences of Matter, Hiroshima University)

Département de Biochimie et de Pathologie Moléculaire, École Supérieure de Médecine, Université de la Ville d’Osaka (Department of Biochemistry and Molecular Pathology, Graduate School of Medicine, Osaka City University)

Fungi

Association des Services de Santé d’Ishikawa (Ishikawa Health Service Association)

Université de Lübeck, Allemagne

Professeur Gerhard Artmann, Université des Sciences Appliquées d’Aix-la-Chapelle (Aachen University of Applied Sciences), Allemagne

Laboratoires de Recherche Alimentaire au Japon (Japan Food Research Laboratories)

Shokukanken Inc.

Centre municipal de contrôle et de prévention des maladies de Shanghai (Shanghai Municipal Center for Disease Control and Prevention), Chine

Biostir Inc.

Centre de Recherche en Mycologie Médicale (Medical Mycology Research Center), Université de Chiba

Bactéries

Association des Services de Santé d’Ishikawa (Ishikawa Health Service Association)

Centre municipal de contrôle et de prévention des maladies de Shanghai (Shanghai Municipal Center for Disease Control and Prevention), Chine

Centre de Recherche en Sciences de l’Environnement de Kitasato (Kitasato Research Center of Environmental Sciences)

Hôpital du Centre Médical de l’Institut Kitasato (Kitasato Institute Medical Center Hospital)

Dr. Melvin W. First, Professeur Emeritus, École de Santé Publique d’Harvard (Harvard School of Public Health), US

Animal Clinical Research Foundation

Université de Lübeck, Allemagne

Professeur Gerhard Artmann, Université des Sciences Appliquées d’Aix-la-Chapelle (Aachen University of Applied Sciences), Allemagne

Laboratoires de Recherche Alimentaire au Japon (Japan Food Research Laboratories)

Shokukanken Inc.

Institut des maladies Thoraciques (Chest Disease Institute), Taïlande

Biostir Inc.

Parfums, odeurs animales

Institut d’Évaluation de la Qualité Boken (Boken Quality Evaluation Institute)

Action des cosmétiques sur la peau

School of Bioscience and Biotechnology, Tokyo University of Technology (École de Biosciences et de Biotechnologie, Université Technologique de Tokyo)

Action des cosmétiques sur les cheveux

Saticine Medical Co., Ltd.

C.T.C Japan Ltd.

Plantes

Faculté d’agriculture, Université de Shizuoka (Facility of Agriculture, Shizuoka University)

Substances chimiques dangereuses

Sumika Chemical Analysis Service Ltd.

Indian Institutes of Technology

Instituts Indiens de TechnologieMécanisme d’action des effets inhibiteurs sur les virus, les champignons et les bactéries

Professeur Gerhard Artmann, Université des Sciences Appliquées d’Aix-la-Chapelle (Aachen University of Applied Sciences), Allemagne

Mécanisme d’action des effets inhibiteurs sur les allergènes

École Supérieure des Sciences Avancées de la Matière, Université d’Hiroshima (Graduate School of Advanced Sciences of Matter, Hiroshima University)

Mécanisme d’action de l’effet hydratant de la peau (revêtement avec des molécules d’eau)

Institut de Recherche en Communication Électrique, Université de Tohoku (Research Institute of Electrical Communication, Tohoku University)

*1 Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2) : Souche de coronavirus qui cause la maladie à Coronavirus 2019 (COVID-19).

*2 Parmi les technologies de purification de l’air par l’utilisation d’ions (au 7 septembre 2020 : basé sur l’étude Sharp.

*3 Calculé en divisant le volume de la pièce d’examen par le débit de retour, en supposant que la suspension contenant le virus traverse la pièce à une vitesse constante.

*4 Nombre de virus actifs

*5 Basé sur les données de Johns Hopkins University (au 31 août 2020).

*6 Annoncé le 27 juillet 2004

*7 Coronavirus provoquant un syndrome respiratoire aigu sévère (Severe Acute Respiratory Syndrome - SARS) : Espèces et leurs virus – déclaration du Groupe de Recherche sur les Coronavirus bioRxiv doi 10.1101/2020.02.07.937862 (11 février 2020).

*8 Méthode de marketing pour promouvoir la commercialisation de produits basées sur la vérification des données scientifiques, concernant l’efficacité des technologies en collaboration avec des institutions de premier plan, menant des recherches universitaires.

*9 Annoncé le 18 septembre 2014 r.

*10 Recherches effectuées par LSI Medience Corporation (études de toxicité par inhalation, l’irritation /oculaire/cutanée et teratogénicité et étude de toxicité pour la reproduction sur deux générations)

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Leave your comment

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire